• Reportage-écologie : Un week-end 100% vert - 2

    suite du reportage

     

    Le lendemain matin, en allant chercher le pain (bio) et la confiture (bio) au magasin (bio) du coin, on croise des tas de gens à vélo. La tendance: la petite remorque couverte où caser les mômes derrière la bicyclette. Les voitures n’ont pas droit de cité dans le quartier, des parkings leur sont réservés en périphérie. Résultat, les rues sont hypercalmes, toutes en chants d’oiseaux et cris d’enfants. Le tram, on l’entend à peine: de l’herbe pousse entre les voies, ce qui a le mérite d’en absorber le bruit. Vade retro béton, désherbant et tondeuse, la prairie est de tous les espaces verts! Les places de jeux, elles, sont en terre battue, les habitants ayant remarqué que par mauvais temps, les gosses ne s’y bousculaient pas.

    En me baladant dans les rues, j’ai une pensée pour l’architecte Hundertwasser, vous savez, ce type qui plante des arbres dans les maisons et refuse de tirer ses constructions au cordeau. L’endroit lui parlerait sûrement. Bon, on est en Allemagne, alors pas question de construire des bicoques biscornues. Mais pas un mur sans glycine qui l’escalade. Zéro haie de thuyas, à la place, des arbres en pagaille. Pas de barrières mais des empilements de branches coupées qui serviront d’abris à des animaux ou des murs en pierre sèche qui ne demandent qu’à être colonisés par des herbes folles. Et des maisons de toutes les couleurs, dont peu dépassent les cinq étages, toutes fonctionnant aux énergies renouvelables. On a même aperçu de petits immeubles construits en bottes de paille.

    Finalement, c’est ça qui m’a plu le plus à Vauban: la créativité qui s’exprime un peu partout. Ça m’a donné envie de remplacer ma terrasse en dalles de béton par des lattes en bois. Heureusement que les panneaux solaires sont déjà sur le toit!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :